Figuig: une génizah marocaine

En octobre 2009, l’équipe d’hébraïsants de l’EPHE-SAPRAT a participé à la fouille menée depuis 2006 à Qsar Loudaghir à Figuig, Maroc, par l’équipe Phéacie, sous la direction de Jean-Pierre Vallat (Paris 7).

La fouille a été menée dans le quartier juif de Figuig (abandonné depuis les années 1950), et notamment dans la synagogue de la communauté. Les archéologues ont découvert une genizah contenant de nombreux fragments de livres et documents, située sous le plancher de la salle de prière, ainsi qu’une banquette située dans la salle, produite d’un mélange de feuillets de livres avec de la terre et de la cire.

L’équipe de l’EPHE, dirigée par Judith Olszowy-Schlanger et composée de Silvia di Donato, Wissem Gueddich, Jesus de Prado Plumed et Gabriel Lacombe, était chargée d’étudier et conserver les écrits dégagés par les archéologues. 130 fragments de manuscrits et de nombreux feuillets de livres imprimés ont été étudiés et inventoriés au cours de cette recherche. Ils proviennent de livres liturgiques, ouvrages rabbiniques, amulettes et textes magiques et contiennent aussi des écrits de la pratique tels que des lettres privées, comptes et documents. Ces fragments sont une source unique pour l’histoire de la communauté de Figuig depuis le XIXe siècle jusqu’à sa disparition au début des années 1950. Une fois décrits et conservés, les écrits de la guenizah ont été confiés aux archives nationales marocaines.

Une discussion entre Judith Olszowy-Schlanger et Jean-Pierre Vallat a fait l’objet du film “Dialogue d’une paléographe avec un archéologue” https://www.youtube.com/watch?v=fYQHJUJw1zs

Pour approfondir: Jean-Pierre Vallat, Marianne Cohen, André Del, Laurence Gillot, Judith Olszowy-Schlanger, Le patrimoine marocain : Figuig, une oasis au cœur des cultures, Paris, L’Harmattan, 2014



Citer ce billet
Ingrid Houssaye Michienzi (2020, 11 décembre). Figuig: une génizah marocaine. Repenser le Sahara médiéval (XIIIe-XVIe siècles). Documents connus, lectures inédites. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tv1j

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.