La collection islamique du Musée de Tlemcen (Algérie) : une référence pour l’étude de l’art de l’Islam d’Occident ?

145e Congrès national du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Nantes, 4-7 mai 2021
Collecter, collectionner, conserver.

Communication d’Agnès Charpentier, CNRS UMR 8167

Le Musée de Tlemcen, fondé en 1857 par Charles Brosselard, accueille, dès l’origine, les pièces issues de fouilles, de découvertes fortuites ou de travaux. En 1901, il s’accroit avec le fond provenant du dépôt des Monuments historiques. Cette collection fondée sur des pièces archéologiques, caractérise le Musée de Tlemcen qui devient, pour ses pièces islamiques, le témoin privilégié de « l’art musulman », développé à Tlemcen entre les XIIe et XVIIIe siècles. Ainsi, le Musée de Tlemcen peut être vu comme un musée local à vocation didactique et comme un dépôt archéologique.

Cette communication montre comment la collection illustre la place de la ville dans l’art médiéval de l’Islam d’Occident et nous renseigne sur les échanges artistiques au Maghreb. L’origine et l’histoire de la collection sont rappelées pour ce qu’elles caractérisent, aujourd’hui encore, le développement et l’objectif même du Musée. Un parallèle avec le musée d’Oran montrera l’originalité de cette collection.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
agnescharpentier (6 mai 2021). La collection islamique du Musée de Tlemcen (Algérie) : une référence pour l’étude de l’art de l’Islam d’Occident ? Repenser le Sahara médiéval (XIIIe-XVIe siècles). Documents connus, lectures inédites. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tv1q


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.