Archives de catégorie : Rencontres

Trans-Saharan and Saharan Trade: new approaches and new sources to a global economic system (800-1850)

Session présentée au XIX WEHC (World Economic History Congress), Campus Condorcet, 2022

https://www.wehc2022.org/program-details/trans-saharan-and-saharan-trade-new-approaches-and-new-sources-to-a-global-economic-system-800-1850

Over the past two decades, the history of the Sahara has undergone a remarkable renewal. Old historiographical conceptions, making this vast desert area a barrier or a void to cross, have been abandoned in favor of a whole series of studies focusing on the Sahara as an inhabited, connected and connecting space.

About pre-colonial Africa, the 19th century was the subject of the most important economic and social history surveys due to a greater amount of documentation. Books of historians such as Judith Scheele and Ghislaine Lydon have shed light on the economic history of trans-Saharan trade through legal, anthropological and cultural perspectives.

With regard to the older centuries, a similar trend has recently been observed. However, it is still largely insufficient in view of the economic weight of trans-Saharan trade in the Mediterranean world system. This session thus offers to continue these reflections, by mobilizing both new European and African sources and new approaches developed in the history of trans-Saharan trade.

It will be a question of taking into account the Sahara itself and its populations in the activity of large-scale trade and multiplying the points of view, from the Mediterranean Sea and the Maghreb, the Sahel and the savannah, in order to highlight the extra-Saharan ramifications of the roads and networks of this trading system. Products and resources will be at the heart of our analysis. Indeed, this economic system could not have existed without the presence of significant quantities of gold south of the Sahara, a factor that caused this major trade to take off in the middle of the 8th century.

However, this trade cannot be reduced to a simple gold rush of caravans from north to south. It was infinitely more complex and became more and more structured over time. Since the Sahara and the Sahel were politically organized, it follows a logic of supply and demand, with mutual needs conditioning prices and roads. Beyond the classic trinity of gold, salt and slaves, this session will pay particular attention to other resources that may have been underestimated but are being reassessed in the light of new sources and reflections, such as copper, feathers, cowrie, handicrafts, fabrics etc.

Continuer la lecture de Trans-Saharan and Saharan Trade: new approaches and new sources to a global economic system (800-1850)

CONFÉRENCES MAMADOU CISSÉ

Ce petit message de rappel pour ne pas manquer les deux premières conférences de notre invité Mamadou Cissé (Conseiller Chargé du patrimoine au Ministère de la Culture-Mali) ) ce lundi 13 juin de 10h à 12h puis en binôme de 14h à 16h avec Daouda Keita (Directeur du Musée National de Bamako) sur  Le patrimoine malien aujourd’hui : pillage et trafic illicite des biens culturels Les deux conférences se tiendront dans les locaux de l’IISMM, à la Maison des Sciences de l’Homme du 54 bd Raspail 75006 Paris, en salle B03_18 (dans le hall d’entrée, escaliers/ascenseurs de gauche, 3e étage, porte palière de droite, salle au fond du couloir faisant face à l’entrée). Il sera également possible de suivre ces séances à distance en suivant le lien https://bbb.ehess.fr/b/eli-ec7-zmv-qy4

ATTENTION l’horaire de sa troisième conférence sur  Le développement du commerce transsaharien avec Gao, Mali, à l’époque des grands empires de l’Afrique de l’Ouest (Ghana, Mali et Songhoy) à également changé. Elle aura lieu jeudi 16 juin de 10h à 12h  dans le cadre du séminaire Islams médiévaux : nouveaux chantiers à l’Université Lyon II, MSH – 14 avenue Berthelot, 69007 Lyon, en salle Marc Bloch. La conférence sera également accessible en ligne : lien sur demande à mondes.sahariens@gmail.com


Pas de changement pour la dernière conférence Résultats des fouilles archéologiques à Gao Saneye et Gao l’ancien (8e-13e s.) : cités royales et commerciales du royaume de Kawkaw . Elle aura lieu le 24 juin de 19h-20h – IISMM en partenariat avec l’association Rahla, Mairie de Paris 5e – 21 place du Panthéon, 75005 Paris.

ATTENTION !! REPORT DU SÉMINAIRE DE MAMADOU CISSÉ

Cher.es collègues, cher.es étudiant.es, cher.es ami.es,

En raison d’un problème de Visa résolu tardivement, notre collègue Mamadou Cissé a dû décaler son arrivée à Paris.

Nous sommes donc obligées de reporter la séance de vendredi 10 au lundi 13 de 10h à 12h dans les locaux de l’IISMM, à la Maison des Sciences de l’Homme du 54 bd Raspail 75006 Paris, en salle B03_18 (dans le hall d’entrée, escaliers/ascenseurs de gauche, 3e étage, porte palière de droite, salle au fond du couloir faisant face à l’entrée).


La deuxième partie de la séance se déroulera comme prévu l’après midi de 14h à 16h dans la même salle.


Il sera également possible de suivre ces séances à distance en suivant le lien https://bbb.ehess.fr/b/eli-ec7-zmv-qy4

Bien cordialement, bien amicalement,


Les organisatrices de l’atelier Mondes Sahariens, Chloé Capel, Élise Voguet, Agnès Charpentier et Ingrid Houssaye

Histoire, archéologie : topographie. identifier les lieux, du nom au site

Le Touat : localisations et itinéraires, permanences et évolutions XIVe-XIXe

Atelier du 11 mai 2022 présenté par Ingrid Houssaye Michienzi et Agnès Charpentier

Cet atelier avait pour objet de réfléchir à la manière d’appréhender, dans un contexte cartographique et géographique, les informations sur le Touat présentes dans les sources. Cinq textes rédigés du XIVe au XIXe siècle décrivant la même région saharienne ont servi de support de base et ont été l’objet d’une critique constructive au sujet de leur fiabilité. Deux cartes du XIVe siècle et deux autres du XIXe siècle ont par ailleurs permis une discussion sur l’évolution de la représentation des connaissances. Enfin, en un troisième temps, une réflexion sur la manière de représenter les données sur un SIG a été abordée.

Les premiers textes d’Ibn Battūta, d’Ibn Khaldūn et du marchand génois Antonio Malfante ont été étudiés de manière chronologique. Les informations qu’ils contiennent ont été comparées entre elles et confrontées aux représentations graphiques du XIVe siècle réalisées à Majorque et figurant dans les cartes marines d’Angelino Dulcert et de Mecia de Viladestes. Si les évolutions dans les tracés d’itinéraires peuvent facilement être retrouvées et retracées grâce à l’analyse des cartes, en revanche, les temps de trajets sont plus difficiles à déterminer à cause de l’imprécision des sources dont nous disposons.

Les documents du XIXe siècle (textes de Daumas et de Colomb) ont été analysés à la lumière des renseignements tirés des textes et des cartes médiévaux mais aussi à travers leur apport sur les itinéraires, la durée des étapes et les précisions sur la toponymie. Les cartes jointes ont permis de mieux saisir la géographie de la région du Touat et aussi les modalités de l’implantation humaine. Les images satellites ont été analysées en regard des cartes du XIXe siècles et des informations médiévales. Les données replacées sur un SIG permettent ainsi de cartographier, avec une profondeur historique, quand cela est possible, et avec une certaine précision les itinéraires et leur évolution, la localisation de l’habitat et l’emplacement des cultures.

En conclusion de cet atelier, il apparaît que cette analyse sur la longue durée, confrontant textes, cartes, et images satellites permet de mieux comprendre l’histoire de la région du Touat et la place qu’elle tient dans les circuits commerciaux sahariens. Les sources contemporaines et les images satellites permettent de palier, en partie, les informations partielles des textes médiévaux ; il faut toutefois être très prudents à ne pas tirer de conclusions hâtives, car l’écart historique entre les sources est important.

Figuig: une génizah marocaine

En octobre 2009, l’équipe d’hébraïsants de l’EPHE-SAPRAT a participé à la fouille menée depuis 2006 à Qsar Loudaghir à Figuig, Maroc, par l’équipe Phéacie, sous la direction de Jean-Pierre Vallat (Paris 7).

La fouille a été menée dans le quartier juif de Figuig (abandonné depuis les années 1950), et notamment dans la synagogue de la communauté. Les archéologues ont découvert une genizah contenant de nombreux fragments de livres et documents, située sous le plancher de la salle de prière, ainsi qu’une banquette située dans la salle, produite d’un mélange de feuillets de livres avec de la terre et de la cire.

L’équipe de l’EPHE, dirigée par Judith Olszowy-Schlanger et composée de Silvia di Donato, Wissem Gueddich, Jesus de Prado Plumed et Gabriel Lacombe, était chargée d’étudier et conserver les écrits dégagés par les archéologues. 130 fragments de manuscrits et de nombreux feuillets de livres imprimés ont été étudiés et inventoriés au cours de cette recherche. Ils proviennent de livres liturgiques, ouvrages rabbiniques, amulettes et textes magiques et contiennent aussi des écrits de la pratique tels que des lettres privées, comptes et documents. Ces fragments sont une source unique pour l’histoire de la communauté de Figuig depuis le XIXe siècle jusqu’à sa disparition au début des années 1950. Une fois décrits et conservés, les écrits de la guenizah ont été confiés aux archives nationales marocaines.

Une discussion entre Judith Olszowy-Schlanger et Jean-Pierre Vallat a fait l’objet du film “Dialogue d’une paléographe avec un archéologue” https://www.youtube.com/watch?v=fYQHJUJw1zs

Pour approfondir: Jean-Pierre Vallat, Marianne Cohen, André Del, Laurence Gillot, Judith Olszowy-Schlanger, Le patrimoine marocain : Figuig, une oasis au cœur des cultures, Paris, L’Harmattan, 2014