Archives de catégorie : Photothèque

MISSION À TLEMCEN, OCTOBRE 2019

Deux membres de l’équipe « Sahara médiéval » ont effectué une mission à Tlemcen (Algérie) en octobre 2019. Ils ont profité de leur séjour pour effectuer une visite à Hunain. L’hypothèse des deux criques associées (Hunain et Tafsut) permettant le stockage des marchandises débarquées du port d’Hunain demandait à être vérifiée sur le terrain. Si l’urbanisation rend aujourd’hui toute étude archéologique inenvisageable, la topographie des lieux conforte cette hypothèse.

La région est celle de naissance du calife almohade ‘Abd al-Mū’min dont le souvenir est encore vivant…

Agnès Charpentier et Jennifer Vanz

Vue vers la crique de Tafsut au nord. Crédits : Agnès Charpentier
Vue générale de la qaṣaba. Crédits: Agnès Charpentier
Tour d’angle sud-est. Deux tours emboitées forment le bastion d’angle. Crédits: Agnès Charpentier
‘Abd al-Mū’min sarāj al-Mūwahidīn. Crédits: Agnès Charpentier

vallée de la Tafna

Le fleuve qui coule sud-nord est une voie de passage qui permet de franchir les montagnes situées au sud de Tlemcen. Au débouché de ces gorges, le fleuve coule dans la plaine. La mise en valeur de ces terres est ainsi permise ; des vestiges de cultures en terrasse et d’habitat sont encore perceptibles.

Crédits : Agnès Charpentier
Crédits : Agnès Charpentier
Crédits : Agnès Charpentier

Beni Snous

Cette région au sud de Tlemcen est l’endroit où nait la Tafna dont l’embouchure, à Rashgūn, abrita le premier port de Tlemcen. La vallée dite des Beni Snous conserve encore quelques vestiges comme cette enceinte en pierre. La zone participait à l’économie de l’émirat de Tlemcen, et bien qu’un peu à l’écart des grandes voies caravanières, elle était, grâce à la vallée de la Tafna, reliée à la plaine de Tlemcen.

Crédits : Agnès Charpentier
Crédits : Agnès Charpentier

Hunain

Le port de Tlemcen, développé au XIIesiècle sous les Almohades puis sous les Mérinides et les ʿAbd al-Wādides aux XIII-XIVesiècles se développe au fond d’une crique. L’urbanisation récente a occulté nombre des vestiges médiévaux mais l’emprise du port fortifié aménagé sous les Mérinides est encore visible. La ville, conquise par les Espagnols en 1531 est abandonnée en 1534. Seule l’enceinte de la ville et celle de la qaṣaba sont encore visibles. 

Crédits : Agnès Charpentier
Crédits : Agnès Charpentier